Le droit passerelle partiel pour les indépendants

droit passerelle partiel

À la suite de la crise du Corona, l’octroi du droit passerelle a été assoupli dans le cadre de la force majeure (3e pilier du droit passerelle).

En qualité d’indépendant, vous pouvez entrer en considération pour le droit passerelle Corona temporaire dans les situations suivantes :

  1. En raison des mesures sanitaires, les autorités vous ont obligé à interrompre votre activité de manière totale ou partielle. Vous entrez directement en considération pour l’octroi du droit passerelle. Aucune durée minimale d’interruption n’est donc imposée. Il s’agit ici par exemple d’indépendants qui doivent obligatoirement fermer leur commerce (tel que restaurants, cafés et commerces non-alimentaires). Les restaurants qui préparent ou livrent des plats à emporter relèvent également de cette catégorie.
  2. Les autorités ne vous ont pas obligé à interrompre votre activité de manière partielle ou totale, mais vous vous voyez contraints d’interrompre votre activité à la suite de la crise du Corona pendant une période de 7 jours calendrier successifs au moins. Il s’agit ici par exemple d’indépendants qui interrompent leur activité à cause d’une quarantaine, un manque de ressources ou de motifs divers de nature économique ou organisationnelle (liés au COVID-19). Les indépendants actifs dans un métier de la santé comme les kinésithérapeutes, les dentistes et les médecins spécialistes relèvent de cette catégorie.

Qui peut bénéficier de ce droit passerelle partiel ?

Vous devez être travailleur indépendant redevable de cotisations sociales en Belgique :

  • Le travailleur indépendant à titre complémentaire, redevable de cotisations sociales provisoires au moins égales à la cotisation minimale des travailleurs indépendants à titre principal;
  • Le travailleur indépendant à titre principal, assimilé à un travailleur indépendant à titre complémentaire (art. 37 RGS) et redevable de cotisations sociales provisoires au moins égales à la cotisation minimale des travailleurs indépendants à titre principal;
  • L’étudiant-indépendant, redevable de cotisations sociales provisoires au moins égales à la cotisation minimale des travailleurs indépendants à titre principal.
  • Le travailleur indépendant à titre complémentaire, redevable de cotisations sociales provisoires calculées sur un revenu de référence entre 6.996,89 € et 13.993,77 €;
  • Le travailleur indépendant à titre principal, assimilé à un travailleur indépendant à titre complémentaire (art. 37 RGS) et redevable de cotisations sociales provisoires calculées sur un revenu de référence entre 6.996,89 € et 7.330,52 €;
  • L’étudiant-indépendant, redevable de cotisations sociales provisoires calculées sur un revenu de référence entre 6.996,89 € et 13.993,77 €;
  • Le travailleur indépendant pensionné actif, redevable de cotisations sociales provisoires calculées sur un revenu de référence supérieur à 6.996,89 €.

Quel est le montant du droit passerelle partiel ?

Le droit passerelle Corona prévoit le paiement du montant mensuel complet pour mars et avril :

  • 1.291,69 € par mois si vous n’avez pas de charge de famille;
  • 1.614,10 € par mois si vous avez une charge de famille.

Pour les travailleurs indépendants qui peuvent bénéficier de la prestation financière partielle, la prestation pour mars et avril s’élève à :

  • 645,85 € par mois si vous n’avez pas de charge de famille;
  • 807,05 € par mois si vous avez une charge de famille.

Sous certaines conditions, la prestation financière peut être cumulée avec un autre revenu de remplacement (pension, chômage (temporaire), incapacité de travail). La notion de charge de famille s’apprécie sur base de la mutuelle et non pas en fonction de votre statut fiscal.

Attention! Pour les travailleurs indépendants qui peuvent bénéficier de la prestation financière partielle, l’addition de la prestation financière partielle du « droit passerelle Corona » et l’autre revenu de remplacement ne peut pas dépasser un maximum de 1.614,10 € par mois. En cas de dépassement, le montant mensuel de la prestation financière partielle du « droit passerelle Corona » va être diminué.

Vous restez redevable de vos cotisations sociales durant la période pendant laquelle vous bénéficiez de ce droit passerelle, ce qui permet de maintenir vos droits à la sécurité sociale. Si vous avez des difficultés pour payer ces cotisations, vous pouvez demander la réduction des cotisations sociales provisoires, le report de paiement.

Serais-je taxé sur ce droit passerelle partiel ?

Oui, le droit passerelle est un revenu de remplacement et est considéré comme un chômage. Il sera donc taxé dans vos revenus de l’année 2020.  Vous recevrez en 2021 une fiche fiscale de la part de votre caisse d’assurances sociales, fiche qui reprendra le montant octroyé. Une taxation entre 25 et 30 % est à prévoir.

Région wallonne : mesures complémentaire d’aides

mesures covid-19 région wallonne

Le gouvernement wallon a pris ce 22 avril les décisions suivantes :

Prime de 5.000 € étendue à certains secteurs

La prime de 5.000 € est étendue à certains secteurs.

Sont désormais éligibles les secteurs suivants :

  • Commerce et réparation d’automobiles et de motos ;
  • Arts, spectacles et activités récréatives (salles de sport, activités sportives et de loisirs…) ;
  • Intermédiaire en achat, vente et location de biens immobiliers ;
  • Salles de cinéma.

Pour rappel, voici la procédure à suivre pour demander cette prime :

Qui a droit à la prime ?

Pour pouvoir bénéficier de l’indemnité forfaitaire compensatoire, vous devez :

  • Être une petite ou micro-entreprise telle que le décrit la législation, à savoir :
      – occuper moins de 50 personnes ;
    – avoir un chiffre d’affaires annuel ou un total du bilan qui n’excède pas 10 millions €.
  • Pouvoir prouver une activité avant le 12 mars 2020 ;
  • Avoir payé des cotisations sociales en 2018. Pour les starters et les entreprises créées après 2018, démontrer un paiement de cotisations au 4ème trimestre 2019 ou avoir des revenus justifiant le paiement de cotisations sociales (examen individuel des dossiers) ;
  • Exercer votre activité en Wallonie soit à l’adresse du siège de votre entreprise soit à l’adresse d’un autre siège d’exploitation de votre entreprise ;
  • Être actif dans un des secteurs définis comme éligibles.

Quel est le processus à suivre ?

La première étape consiste à vérifier si l’entreprise a droit à la prime. Pour cela il faut introduire le numéro d’entreprise de la société ici.  

Une vérification se fait sur base des codes renseignés auprès de la banque carrefour des entreprises.

En pratique, comment introduire un dossier ?

Avant de commencer l’introduction de votre dossier, préparez les documents suivants :

  • votre carte d’identité ainsi que le code pin de celle-ci.  Si vous avez l’habitude de vous connecter aux sites de l’administration via itsme, cela fonctionne également. Si vous utilisez votre carte d’identité, vous devrez être en possession d’un lecteur de carte d’identité ;
  • le numéro de compte bancaire ( bic et iban)  professionnel sur lequel l’administration pourra verser la prime ;
  • une justification du fait que votre entreprise a cessé ses activités dans les cas où l’entreprise en se trouverait pas dans la liste des secteurs obligés de fermés par décision du Conseil National de Sécurité.

Il apparait que la prime doit être demandée par l’indépendant ou le dirigeant d’entreprise via sa carte d’identité électronique.

Votre dossier est attribué à un agent traitant qui analysera l’ensemble de vos données. Si votre dossier est complet et qu’il remplit toutes les conditions, il sera validé et l’argent versé sur votre compte. Si votre dossier est incomplet, l’agent reviendra vers vous avec une demande de renseignement complémentaire.

ATTENTION : Vous n’aurez droit qu’à un seul complément d’information. Trop de documents risque de ralentir le traitement de votre dossier. Limitez-vous donc aux documents utiles et les plus probants.

L’indemnité compensatoire forfaitaire et unique s’élève à 5.000 €. Elle sera octroyée une seule fois par numéro d’entreprise.

Prime de 2.500 € complémentaire

L’indemnité sera accordée aux indépendants et entreprises ayant dû interrompre de manière substantielle leur activité en mars et avril 2020 et qui ont bénéficié du droit passerelle complet pour les mois de mars ou avril.

Pour l’instant les modalités d’octroi de cette prime ne sont pas encore précisées. Cela devrait se faire durant le courant de la semaine prochaine.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès que le Gouvernement wallon aura donné plus de précision concernant cette prime.

Prêt « ricochet » de 45.000 € maximum

Le prêt sera accordé pour les entreprises ayant un souci de trésorerie. Le prêt sera assorti d’une franchise en capital de 6 mois maximum. Le prêt ne sera pas cumulé avec les deux primes décrites ci-dessus. La Wallonie pourra accorder jusqu’à 5.000 crédits.

Maintien des subventions pour le secteur associatif

Le Gouvernement immunisera les subventions des associations pour autant qu’elles prouvent que la suppression de leurs activités est liée à la crise actuelle.

Mesures complémentaires en Région flamande

mesures région flamande coronavirus

Le Gouvernement flamand a décidé d’une nouvelle prime pour les entreprises qui connaissent une baisse de chiffre d’affaires de plus de 60 %.

Pour qui ?

Cette prime concerne les entreprises qui n’ont pas été obligées de fermer mais qui subissent des conséquences indirectes de la crise.

Par exemple : secteur évènementiel, professions paramédicales, pensions pour animaux, secteurs de l’agriculture, prestataires de services, commerces spécialisés pour boissons ou pralines, ou vins…

Les plombiers et peintres en bâtiment sont aussi concernés.

Quel est le montant de la prime ?

Le montant de la prime est de 3.000 €.

Les indépendants à titre complémentaire qui ont un revenu entre 6.996,89 € et 13.993,78 € pourront avoir une compensation de 1.500 €.

Quelles sont les conditions ?

  • La prime est accordée aux indépendants à titre principal ;
  • Un indépendant à titre complémentaire qui paye des cotisations sociales au moins égales à celles d’un indépendant à titre principal peut aussi bénéficier de la prime ;
  •  Une ASBL pourrait demander la prime à la condition qu’elle ait au moins 1 équivalent temps plein ;
  • La prime n’est pas accordée aux indépendants à titre complémentaire qui ont un emploi de salarié à plus de 80 % de leur temps ;
  • Une société peut bénéficier de la prime.

Il faut prouver une diminution du CA de 60 % entre le 15/03/2020 et le 30/04/2020. La diminution de 60 % sera comparée avec le CA réalisé par l’indépendant entre le 15/03/2019 et le 30/04/2019.

Il n’est pas encore possible de demander la prime.

La prime pourra se demander via ce lien.