Moins d’impôt pour les sociétés

impot société

Comme vous le savez sûrement, 2018 sera une année importante au niveau de l’impôt des sociétés. En effet, fin décembre 2017, une loi a été votée, loi qui comporte de grands changements pour la fiscalité des sociétés. Il est impossible de détailler toutes ces modifications, celles-ci étant parfois très complexes et leur mise en œuvre s’étalant en plusieurs phases.

La principale réforme est sans conteste la réduction du taux d’impôt applicable aux sociétés. Cette réduction d’impôt se fera sentir à partir de 2019, pour les bilans clôturant à partir du 31/12/2018.

Le taux de base passera de 33 % à 29 % d’imposition.

Le taux réduit passera lui de 25  % à 20 % pour les revenus compris entre 1,00 € et 100.000,00 €.

La majorité des sociétés seront concernées par le taux dit « réduit ». L’octroi de ce taux sera subordonné au respect de certaines conditions à savoir :

  • Ne pas être une société dont les actions ou parts représentatives du capital social sont détenues à concurrence d’au moins la moitié par une ou plusieurs sociétés;
  • Ne pas être une société d’investissement;
  • Octroyer une rémunération a un de ses dirigeants ( personne physiques) de 45.000,00 € bruts ou une rémunération égale au montant soumis à l’impôt des sociétés.

A partir du 01/01/2020, le taux de base passera de 29 % à 25 %.

Ces mesures devraient permettre à de nombreuses entreprises de réduire leurs impôts. Tel est en effet l’objectif annoncé par le Gouvernement.

Dernières échéances 2017

échéances

C’est la fin de l’année 2017, avant de la clôturer en beauté, n’oubliez pas les quelques petites dates reprises ci-dessous :

20/12/2017 : Effectuer votre dernier versement anticipé d’impôts

20/12/2017 : versement de vos cotisations sociales du 4ème trimestre 2017

31/12/2017 : établissement de votre stock ( si vous êtes concernés).

31/12/2017 : relevé de votre compteur kilométrique au 31/12/2017

 

Et après…

N’oubliez pas de profiter de vos fêtes de fin d’année que nous vous souhaitons excellentes à vous et à vos proches.

Nous nous réjouissons de vous retrouver en 2018 avec toujours de nouveaux développements. L’année fiscale 2018 s’annonce en effet riche en rebondissements dont nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Des cotisations sociales adaptées en fonction du revenu

cotisations sociales

L’indépendant qui estime que les cotisations sociales qui lui sont réclamées sont trop élevées par rapport à son revenus réel peut introduire une demande de diminution de celles-ci.

Cette demande peut se faire depuis plusieurs années en se basant sur deux paliers : 13.296,25 € et 26.592,49 €. Si son revenu estimé se situe entre ces deux montants, il ne peut demander la diminution sur base d’un autre palier.

Le gouvernement a donc décidé d’introduire quatre autres seuils qui viennent s’ajouter aux deux montants déjà existants : 16.752,22 €, 21.106,47 €, 37.607,47 € et 53.184,98 €.

Ces nouveaux seuils devraient permettre à plus d’indépendants de mieux adapter leurs cotisations sociales en fonction de leurs revenus réels.