droit passerelle

En cette période difficile l’indépendant se trouve confronté à la question de la perte de ses revenus.

Le droit passerelle a été mis en place pour tenter d’aider les indépendants.  Vous pouvez lire notre article qui détaille la procédure. Toutefois des changements sont intervenus le jeudi 19 mars derniers, changements qu’il nous a paru important de vous communiquer.

Pour rappel, le droit passerelle est une aide financière pendant 12 mois maximum qui permet la sauvegarde des droits en matière d’assurance maladie-invalidité (sans paiement de cotisations) et pendant maximum 4 trimestres. Il peut être octroyé à un indépendant, au conjoint aidant ou à l’aidant indépendant qui exerce son activité à titre principal.

Un indépendant peut également devoir interrompre ou arrêter son activité à cause du coronavirus.

Quelques exemples de situations possibles :

  • l’indépendant est obligé par le Gouvernement d’interrompre son activité ;
  • l’indépendant est mis en quarantaine ;
  • l’indépendant doit interrompre son activité (directement ou indirectement) en raison du coronavirus, par exemple parce que les employés qui ont été mis en quarantaine ne se présentent pas ou que les livraisons de matières premières sont interrompues ;
  • lorsque l’activité diminue (diminution des réservations, diminution du taux d’occupation, augmentation des annulations, …) et que la poursuite de l’activité devient déficitaire.

Ce droit passerelle est activé que l’activité soit partiellement ou totalement arrêtée.

Cette mesure vise tout le secteur de l’Horeca, ainsi que les restaurateurs qui continuent de travailler (take away, livraison à domicile, traiteur) mais qui ne peuvent plus assurer de service en salle. Il en va de même des gérants d’hôtels qui cessent leurs activités de bar et de restaurant ainsi que des commerçants qui ferment leurs portes et de toutes autres activités impactées par les mesures sanitaires prises actuellement. Les coiffeurs pourront bénéficier de la mesure.

La réduction permet également aux indépendants non visés par les situations citées ci-dessus, mais néanmoins contraints d’interrompre leur activité pendant sept jours consécutifs sur le mois en raison du coronavirus, de bénéficier du revenu de remplacement.

Les professions médicales telles que les kinésithérapeutes, les dentistes, les opticiens ou encore les prothésistes qui décident de fermer leur cabinet mais continuent à traiter les cas urgents et indispensables pourront également bénéficier de la mesure.

Chaque indépendant ou aidant en activité principale ou conjoint aidant maxi-statut peut demander le droit passerelle. Les indépendants sous régime starters entreront temporairement en ligne de compte.

Il n’y a pas d’accès au droit passerelle si vous avez droit à un revenu de remplacement (ex. : incapacité de travail). Les dirigeants d’entreprise peuvent aussi en faire la demande.  Il semblerait que le système soit accessible même si on continue à se verser une rémunération mais le système étant qualifié de revenu de remplacement, et surtout au vu du nombre de demandes qui vont être envoyées aux caisses en cette période, nous craignons qu’on n’impose que cette mesure soit réservée aux indépendants sans revenus. 

Le principe du régime est que l’indemnité versée constitue un revenu de remplacement pour les indépendants qui n’en ont plus. C’est la raison pour laquelle les pensionnés, les indépendants à titre complémentaire ou les personnes bénéficiant d’un revenu de la mutuelle sont exclus du système.

Le nouveau régime s’appliquera à toutes les interruptions forcées à partir d’un délai de 7 jours calendrier.

Dans le cas de la crise, le montant sera attribué pour les deux mois et la mesure pourra être prolongée si besoin.

Pour pouvoir bénéficier du droit passerelle, vous devez introduire une demande auprès de votre caisse d’assurances sociales.

Vous trouverez ici le formulaire à compléter et à renvoyer à votre caisse d’assurances sociales. En général, le document peut être envoyé par mail.

L’ensemble de ne notre équipe se tient, bien entendu, à votre disposition pour tout renseignement complémentaire que vous jugeriez utile.